Qu'attendre d'une retraite bouddhiste ?

Mes expériences en France et en Birmanie

 

 

  1. Le dépaysement

Si vous êtes Occidental comme moi, le bouddhisme ne fait pas partie de votre éducation ou de votre culture. Tout centre bouddhiste qui se respecte aura à cœur de recréer une atmosphère de recueillement tout en utilisant les éléments traditionnels de cette religion originaire d’Asie. Ainsi, même en France, vous serez entouré de statues et fresques à l’effigie de Bouddha, de drapeaux de prières colorés, de cloches et gongs, de mandalas…

 

  1. Un emploi du temps strict

Les journées commencent globalement tôt. Lors de ma retraite en Birmanie, les nonnes se retrouvaient dès 4h pour les « chantings », des mantras récités en chantant. Je garde un souvenir mémorable du chemin dans le froid vers le temple à la lampe de poche, et de ces mélodies étonnantes et un brin irréelles qui s’élevaient dans le ciel semblant y rejoindre les étoiles.

Les activités du jour sont cadrées par un emploi du temps bien défini : séances de méditation, enseignements, repas et participation aux tâches ménagères…, le but étant de poser un cadre permettant une liberté de l’esprit plus importante puisque tout a déjà été pensé : ici, il n’y a rien de plus à gérer que votre pratique.

 

 

  1. La nourriture végétarienne et le jeûne intermittent

Les non-végétariens seront surpris de la saveur et de la diversité des plats proposés. La nourriture qui m’a été servie dans ce monastère perdu au fin fond de la Birmanie a été la meilleure que j’ai goûtée dans tout le pays, et fait partie de mon Top 5 en Asie (ce qui n’est pas peu dire, étant une fan inconditionnelle de la nourriture asiat’).

Souvent, votre déjeuner sera également votre dernier repas du jour. Il est en effet préconisé dans le bouddhisme de ne plus manger une fois que le soleil commence à décliner. De nos jours, de nombreuses études montrent les effets bénéfiques des jeûnes intermittents, que le bouddhisme pratique depuis des millénaires.

 

  1. La reconnexion à la nature

Souvent situés en pleine nature, dans un cadre parfois exceptionnel, les centres de retraite bouddhistes vous permettent de vous reconnecter à la nature lors de votre temps libre. Qu’il s’agisse des montagnes à perte de vue de Saint-Bonnet-en-Champsaur dans les Alpes françaises que j’ai eu la chance de voir sous la neige, ou des douces collines birmanes, ces paysages ont réellement contribué à ma détente et mon ancrage à la Terre.

 

 

  1. Les enseignements et la pratique de la méditation

Puisque le cœur de l’enseignement bouddhiste est la méditation, bien entendu, de nombreuses pratiques seront proposées. Des enseignements pointus peuvent être donnés, comme ceux que j’ai reçus au Jardin de la Grande Compassion par le Lama Tsultrim Gyamtso à propos de la « Méditation du Grand Sceau » ou Mahamudra. De nombreux temps d’entraînement à la méditation sont proposés.

La méditation, quelle que soit la forme choisie, a de nombreux bienfaits. Pour n’en citer que quelques-uns : une plus grande présence et attention à l’instant présent, diminution du stress, amélioration du bien-être, meilleure connaissance de soi, éveil spirituel…

 

 

 

Auteur : Céline Nickel

Vous pouvez utiliser cet article à condition de le copier dans son intégralité et d'en citer la source (lien vers cette page)