La gestion des émotions douloureuses

 

 

Qui n’est jamais touché par la tristesse, la colère ou la mélancolie ? L’expérience des émotions négatives est une expérience humaine normale.

Je suis moi-même passée récemment par une période de trouble assez étrange – envie de rien, mélancolie et profond sentiment d’inutilité. Cela m’a donné l’occasion d’appliquer les principes que j’ai appris durant ces dernières années de recherche en développement personnel et diverses thérapies.

 

Je sais par expérience qu’il est indispensable de vivre pleinement mes émotions négatives lorsque celles-ci se manifestent. Et quoi de plus rassurant, lorsqu’on se trouve dans cette phase, que de se rappeler que « TOUT EST IMPERMANENCE », comme le prétendent les Bouddhistes ? Et cela est particulièrement vrai pour les émotions !

 

E-motion, motion signifiant mouvement en anglais et E qu’on peut relier à l’énergie (pensez au célèbre E=mc² !). Il s’agit donc d’une énergie en mouvement qui n’est pas faite pour être stagnante. La laisser s'exprimer, fluctuer et l'accueillir, c'est déjà s'en libérer.

 

Si le concept d’impermanence est bouddhiste, il s’applique à tous, quel que soit notre mode de vie ou notre culture. On expérimente tous des hauts et des bas émotionnels, sans forcément qu’il y ait une raison concrète et logique qui l'explique. Il est donc réconfortant de s’en souvenir lorsque nous nous trouvons dans le creux de la vague : après la pluie, vient le beau temps. Et c’est vrai, en tous cas émotionnellement parlant.

Quand nous sommes au plus bas, laissons donc cet espoir nous guider comme le phare guide les bateaux dans l’obscurité.

 

 

 

Loin de nous pousser à refouler nos émotions négatives, cette certitude devrait au contraire nous encourager à les vivre pleinement et à les accepter pour ce qu’elles sont : un trouble passager. Ainsi, se rappeler du caractère temporaire de ces émotions difficiles rend moins inquiétant de les vivre pleinement. Et en nous autorisant à les ressentir réellement, sans toutefois nous y complaire ou les cultiver, nous pouvons les laisser couler sur nous. Lorsque nous écoutons le signal d’alarme qu’elles nous lancent, elles peuvent alors s’apaiser et se dissoudre à nouveau.

 

Si au contraire nous tentons de les refouler, en occupant notre esprit et en meublant notre temps pour éviter de nous y confronter, cela peut être rassurant sur le moment, mais soyons conscient qu’elles reviendront encore plus fortes plus tard. Incomprises, elles pourront alors se transformer en douleur physique ou encore en anxiété par exemple.

 

Gardons également à l’esprit qu’il y a un temps pour pleurer et un temps pour sourire. Vivre pleinement nos émotions douloureuses au quotidien n’implique pas de passer sa journée à broyer du noir ! Il s’agit simplement de les accueillir puisqu’elles existent, tout en laissant également de la place au positif que nous apporte la journée.

 

Tips, Astuces

 

    1/ Ne vous identifiez pas à vos émotions. Non vous n’êtes pas triste, car vous n’êtes pas une personne triste ! Vous ressentez à cet instant de la tristesse. Ce simple changement de perspective est salvateur.

    2/ Vous vous sentez happé par  une émotion douloureuse ? Premier réflexe : respirez, encore et encore.

    3/ Demandez-vous quel est le message que vous envoie cette émotion.

    4/ Si vous n’arrivez pas à sortir de vos ruminations et que l’émotion persiste après que vous lui ayez donné de l’espace et de l’attention, souriez. Envoyer un tel message corporel fort suffit parfois à générer du bonheur quasi instantanément.

    5/ Soyez indulgent avec vous-même : la gestion de nos émotions ne se fait pas en un clin d’œil, c’est le travail d’une vie… Remerciez-vous des efforts que vous faites et soyez-en fier, même s’ils ne sont pas toujours couronnés d’un succès immédiat.

 

Ci-dessous, je vous propose une méditation guidée traitant de ce sujet! 11 petites minutes pour améliorer votre bien-être...

Elle aborde les points suivants:

    1/ Accueillir les émotions dans l'instant présent
    2/ Les observer avec bienveillance
    3/ Les laisser fluctuer et s'exprimer
    4/ Quelques astuces d'hypnose / PNL

 

Je sais par expérience qu’il est indispensable de vivre pleinement mes émotions négatives lorsque celles-ci se manifestent. Et quoi de plus rassurant, lorsqu’on se trouve dans cette phase, que de se rappeler que « TOUT EST IMPERMANENCE », comme le prétendent les Bouddhistes ? Et cela est particulièrement vrai pour les émotions !

 

Auteur : Céline Nickel

Vous pouvez utiliser cet article à condition de le copier dans son intégralité et d'en citer la source (lien vers cette page)